⛄ Soldes d’hiver : -15% sur toute la boutique avec le code HIVER15

Comment combattre la flemme ?

La méthode complète pour passer à l'action rapidement

image intro article actions

SOMMAIRE

Comment combattre la flemme ?
Introduction

Pour définir tes actions et apprendre comment combattre la flemme, nous allons d’abord expliquer ce que sont les actions et leur utilité dans le cadre d’un projet de vie. Ensuite, nous verrons concrètement comment définir tes actions. Ce travail te permettra d’avoir une motivation profonde d’aller en cours et de travailler jour après jour, tout en maintenant ton stress à un niveau optimal. Allez, on y va !

Remarque 1 : Cet article fait partie de la série sur le Projet de vie. La définition du projet de vie comprend quatre étapes, qui sont, dans l’ordre : la vision, la mission, les objectifs et les actions. Avant de lire cet article, je te conseille donc fortement de définir tes objectifs.

Remarque 2 : Cet article est un complément à l’article sur le mindset. Je te conseille donc fortement de lire ce dernier avant de démarrer, sinon il risque de te manquer certaines notions. Le fait de définir ta mission fait partie de l’optimisation du paramètre de base “Mindset”.

Utilité

Projet de vie

Les actions s’inscrivent dans un processus global, appelé le “projet de vie”, qui consiste à accomplir les actions quotidiennes nécessaires à la transformation de la vision en réalité concrète. Les actions sont la quatrième étape de la définition du projet de vie.

Les actions sont des tâches, des activités ou des mesures à réaliser pour atteindre un objectif. Tu peux les considérer comme des “mini-objectifs”, ou encore des conditions nécessaires. En définissant tes actions, tu vas décortiquer tes objectifs le plus finement possible, de façon à minimiser la friction inhérente au passage à l’action. Par exemple, si un de tes objectifs est de faire 6 heures de maths par semaine, tes actions de la semaine peuvent être de faire 1 heure le lundi et le mardi, 2 heures le mercredi et 2 heures le samedi. Comme pour le découpage de la mission en objectifs, le découpage des objectifs en actions augmentera fortement tes chances d’atteindre tes objectifs de façon fluide et naturelle. Lors de la définition des actions, il faut veiller à prendre en compte tous les paramètres importants à leur réalisation, comme leur durée, les ressources nécessaires et les éventuels imprévus. De plus, le fait de réussir à accomplir des actions régulièrement permet d’augmenter la confiance en soi, de maintenir la motivation et de garder un mindset positif.

Il existe plusieurs méthodes pour définir ce qu’on appelle un “plan d’actions”, c’est-à-dire l’ensemble des actions à entreprendre. La plupart des techniques de planification sont issues du monde de l’entreprise et sont en rapport avec la gestion de projets. Cependant, ces méthodes restent valables dans le cadre personnel. En effet, un projet de vie peut tout à fait être considéré comme un projet d’entreprise, dans le sens où l’on cherche à découper un projet de grande envergure le plus finement possible.

Chaque série d’actions correspond à un des objectifs “semaine” définis au préalable. Le fait de définir tes actions aura donc un impact sur ta vie quotidienne à un niveau très détaillé. Dans cet article, nous mettrons l’accent sur les actions associées aux objectifs “études” et “métier”, et sur l’impact qu’elles peuvent avoir sur ton parcours scolaire.

Scolarité

Comme pour les objectifs, d’un point de vue scolaire, le fait d’avoir un plan d’actions est rassurant et valorisant. D’une part, encore une fois, cela va te permettre de te sentir sur la bonne voie, ce qui t’apportera de la motivation, une discipline de travail, et t’encouragera à avoir une attitude curieuse et active en classe et à optimiser ton travail personnel. Mais d’autre part, cela va en plus te permettre de planifier précisément ta semaine autour de ton projet de vie. De cette façon, tu ne le perdras jamais de vue et tu auras la sensation constante de progresser vers son accomplissement. Tu vas ainsi apprendre comment combattre la flemme jour après jour. Malheureusement, il arrive que certains étudiants soient capables de définir des objectifs, mais pas un plan d’actions. C’est un peu comme s’ils faisaient une promesse, mais sans la tenir. En effet, cette étape du plan d’action fait vraiment la différence entre les gens qui planifient, les gens qui font, et ceux qui sont capables des deux. Bien sûr, les deux aspects sont importants, mais l’un sans l’autre ne mène pas à grand chose en général. Si tu penses être concerné.e, cet article et tous ceux sur le projet de vie sont faits pour toi.

Pour définir tes actions, tu vas devoir réfléchir à tout ce qui doit être fait pour atteindre tes objectifs. Ensuite, tu vas devoir retenir les actions qui te paraissent les plus appropriées. Il se peut que tu aies quelques surprises, dans le bon ou le mauvais sens. En effet, si ça se trouve, tu te rendras compte que les actions que tu veux mettre en place sont totalement compatibles avec ton rythme scolaire et ta vie sociale. Dans ce cas-là, c’est parfait, tu n’auras aucun ajustement à faire. Mais, au contraire,  tu vas peut-être te rendre compte que ton rythme de vie n’est pas compatible avec certaines de tes actions. Par exemple, si un de tes objectifs est de faire 6 heures de maths par semaine, une de tes actions peut être de faire 2 heures de maths le mercredi. Le problème, c’est que tu peux très bien aussi avoir une activité extrascolaire au même moment. Dans ce cas, il va donc falloir faire un ajustement, qui consiste à faire un choix entre les deux. Bien sûr, sur ce site, je te conseillerai toujours de privilégier tes études, donc ici de choisir les 2 heures de maths. Pour autant, si cela n’est pas possible, il y a souvent d’autres ajustements possibles. Par exemple, ici, l’idée pourrait être de déplacer les 2 heures du mercredi au dimanche.

Contrairement à ta vision, ta mission et tes objectifs, tes actions ne devraient pas avoir d’impact sur ton orientation car le niveau de découpage est trop poussé. Par contre, les ajustements nécessaires peuvent être assez importants. Par exemple, il peut s’agir d’annuler certaines activités, de décaler des sorties, de travailler au CDI plutôt que chez toi, de te coucher plus tôt ou encore de modifier ton alimentation. Les cas de figures sont très nombreux, en fonction de ton rythme scolaire, de ta vie sociale et de ta vie familiale, donc il est impossible de tous les aborder ici. Pour cette raison, n’hésite pas à poser des questions en commentaires si tu rencontres des problèmes de compatibilité. Dans tous les cas, je te conseille de définir ton plan d’actions le plus tôt possible en raison de l’impact qu’il peut avoir sur ton rythme de vie. Dans tous les cas, si tu décides de faire des ajustements, n’oublie pas d’en discuter avec tes proches. Plus particulièrement, il faudrait aussi vérifier que ces ajustements conviennent à toutes les personnes qui peuvent être concernées (trajets, etc.).

Définir ton plan d'action

Avant de démarrer

Instructions

Pour que le travail proposé ci-après soit utile et efficace, je te conseille de respecter les conditions suivantes :

  • A faire le plus tôt possible dans ta scolarité
  • A faire après avoir défini tes objectifs
  • Prévoir une demi-journée minimum (si insuffisante, laisser passer un peu de temps et y revenir pendant une autre demi-journée, etc.)
  • A faire seul.e, dans un endroit calme que tu apprécies
  • Ne rien faire d’autre tant que le travail n’a pas bien avancé
  • Utiliser les mêmes supports que pour tes objectifs

Matériel

La définition et l’entretien du projet de vie nécessitent d’utiliser plusieurs supports complémentaires. Voici le matériel que je te conseille d’utiliser pour définir tes actions.

Remarque : L’organisation que je te propose est celle qui me semble la plus efficace. Mais l’important est que tu en trouves une qui fonctionne pour toi. Donc n’hésite pas à apporter tes modifications ou à carrément utiliser ta propre méthode. Si c’est le cas, n’oublie d’en parler en commentaires car cela peut intéresser tout le monde.

Outil informatique

Ensemble du projet de vie

L’outil informatique est un support dématérialisé, qui te permettra de centraliser l’ensemble de ton projet de vie et de l’entretenir. Il a l’avantage d’être pratique et modifiable. Tu peux le personnaliser, mais les possibilités ne sont pas très nombreuses. Les inconvénients de l’outil informatique sont qu’il n’a pas de valeur affective et que tu ne pourras sûrement pas l’avoir en permanence avec toi.

Je te conseille d’utiliser un logiciel de type traitement de texte (ex : Word) ou tableur (Ex : Excel). Si tu le souhaites, tu peux te servir du fichier Excel ci-dessous :

PLANNER

Objectifs et actions

Le planner est un support physique qui a l’avantage d’être affectif et pratique. L’idée est de l’utiliser fréquemment dans le cadre de l’entretien de ton projet de vie pour apprendre comment combattre la flemme jour après jour. Je te conseille donc de le personnaliser afin que tu aies envie d’y revenir jour après jour. Les inconvénients du planner sont qu’il n’est pas facile à modifier et que tu ne pourras sûrement pas l’avoir en permanence avec toi.

Voici les principales caractéristiques qu’il devrait avoir :

  • Style, couleur, etc. : à choisir judicieusement pour avoir une valeur affective
  • Type : année complète (52 semaines)
  • Format : A4 maximum, pour être facilement transportable
  • Intérieur adapté à l’entretien du projet de vie :

Voici quelques planner qui pourraient convenir (aucun lien commercial) :

comment se motiver au travail 5
comment se motiver au travail 6
comment se motiver au travail 7

Remarque 1 : A la place d’un planner classique, tu peux être tenté.e d’utiliser ce qu’on appelle un « Bullet Journal ». C’est un support très à la mode actuellement. Il s’agit d’une sorte de planner amélioré et personnalisé, qui peut servir pour une multitude de choses. Cependant, je te déconseille ce support, car son utilisation peut être très chronophage si l’on a pas l’habitude. Or, l’idée d’un planner est de gagner du temps, pas d’en perdre.

Remarque 2 : L’utilisation du carnet se limite à la vision et la mission, c’est pourquoi il n’est pas mentionné ici. Le fait d’utiliser deux supports physiques différents, un carnet pour la vision et la mission, et un planner pour les objectifs et les actions, sera beaucoup plus pratique lors de l’entretien du projet de vie. Je t’encourage donc à choisir cette organisation.

APPLICATION

Objectifs, actions et systèmes

L’application est un support hybride, qui a l’avantage d’être réactif ET transportable. Elle permet d’apporter de la fluidité dans l’entretien de ton projet de vie, en te donnant la possibilité de le mettre à jour en direct. Les ajustements notés sur l’instant pourront ensuite être reportés dans les supports plus statiques que sont le planner et l’outil informatique.

Je te conseille d’utiliser une application de type Agenda/Notes (ex : Any.do, Bear in Mind). Si possible, il faudrait une application qui permet d’utiliser des photos dans les évènements, les notes et les listes, de façon à pouvoir faire la connexion avec ton Vision Board

Remarque : Au lieu d’utiliser une application qui fait à la fois Agenda et Notes, tu peux utiliser deux applications, une de type Agenda (ex : Google Agenda) et une de type Notes (ex : ToDo). Peu importe la stratégie, l’idée est que tu sois à l’aise avec l’/les application(s) que tu utilises.

Recherche

La phase de recherche consiste à te poser tranquillement dans un endroit que tu apprécies et à réfléchir à ton plan d’actions. Celui-ci est constitué de plusieurs séries d’actions, chacune associée à un des objectifs “semaine”. Pendant cette phase de recherche, tu as quartier libre : tu peux utiliser n’importe quel support, écrire, raturer, recommencer, etc. jusqu’à ce que tu obtiennes des actions qui te paraissent cohérentes.

Pour beaucoup de personnes, ce travail n’est pas facile. En effet, trouver des actions cohérentes qui permettent d’atteindre ses objectifs n’est pas du tout évident. La fameuse feuille blanche peut être un problème, notamment car le fait de définir ses actions est la concrétisation finale du projet de vie. En effet, il arrive qu’à ce stade, on se rende réellement compte que l’on est en train de transformer ses rêves en réalité, ce qui n’est était pas forcément le cas jusque-là. Il peut arriver que cette prise de conscience fasse “peur”, dans le sens où tu peux avoir l’impression de rentrer dans un processus irréversible qui va chambouler tout ou partie de ton quotidien. Un autre problème fréquent est de ne pas arriver à faire rentrer les actions dans ton emploi du temps, de ne pas avoir les ressources nécessaires ou encore de ne pas trouver de solutions à certains obstacles. Afin d’alimenter ta réflexion et d’éviter ces écueils et comprendre comment combattre la flemme jour après jour, je te conseille de suivre les instructions et d’utiliser les outils ci-dessous.

Instructions

Chercher, tester et affiner les actions associées à chaque objectif semaine, au brouillon, jusqu’à trouver une série d’actions cohérentes qui vérifient tous les critères ci-dessous :

  • Nombre : Le découpage d’un objectif semaine doit déboucher sur :

minimum : 1 action par objectif semaine

maximum : 5 actions par objectif semaine

  • Formulation :

infinitif présent

verbe d’action

  • Caractéristiques (comme les objectifs, SMARTER) :

S pécifiques : qui sont précises et compréhensibles

M esurables : qui sont concrètes et quantifiables

A tteignables : qui sont ambitieuses mais réalisables

R éalistes : qui restent réalistes, qui ne sont pas démesurées

T emporelles : limitées dans le temps, avec une date butoir

E xcitantes : qui génère de l’excitation, de l’énergie

R écompensées : qui donnent accès à une récompense à la hauteur

Remarque : Pour plus de clarté, je te conseille de conserver le même code couleur que pour les objectifs semaine.

Exemples

Voici quelques exemples d’actions qui respectent tous les critères ci-dessus. Ces exemples sont la continuité de ceux qui ont été introduits dans l’article sur les objectifs.

Vision à court terme pour les études : « J’ai le bac avec une mention ».

TABLEAU DES ACTIONS
comment combattre la flemme 1

Vision à moyen terme pour un projet perso : « Je fais 20 kg de moins que maintenant ».

TABLEAU DES ACTIONS
comment combattre la flemme 2
Lors de la définition de tes actions pour savoir comment combattre la flemme, je te conseille de procéder objectif semaine par objectif semaine pour éviter de t’éparpiller. Pour un objectif semaine donné, tu peux d’abord définir l’intitulé (le titre) de toutes les actions qui semblent, à première vue, te permettre d’atteindre cet objectif. Ensuite, je te conseille de faire un gros effort de projection pour t’imaginer en train de réaliser cette série d’actions pendant une semaine. Pour cela, tu peux utiliser les autres colonnes du tableau des actions (durée, ressources, etc.). En effet, la faisabilité de ces actions sera beaucoup plus facile à déterminer si tu fais l’effort d’en prévoir tous les aspects. En essayant de définir la durée et le moment (quand) d’une action, tu vas devoir vérifier qu’elle est en accord ou  non avec ton emploi du temps et/ou celui d’autres personnes concernées. En faisant la liste des ressources disponibles et en prévoyant les obstacles que tu peux rencontrer, tu vas devoir réfléchir en détail à cette action et déterminer si tu as tout le nécessaire pour l’accomplir. Si cela n’est pas le cas, tu pourras prévoir d’acquérir certaines ressources pour ne pas rencontrer de blocage. Enfin, en prévoyant une récompense pour chaque action, tu vas y associer un sentiment positif qui te donnera envie de l’accomplir. Fais bien attention à ce que les récompenses soient démesurées à la hauteur de l’action accomplie. Par exemple, ne prévois pas de partir aux Maldives pour avoir fait 1 heure de maths ^^. Tout ce processus de projection te permettra de te rendre compte si les actions prévues initialement sont réalisables et cohérentes entre elles. L’idée est de pousser la réflexion de base au maximum, mais tu pourras bien sûr apporter des modifications lorsque tu passeras concrètement à l’action.

La finesse de découpage des objectifs est le sujet de beaucoup de débats, notamment en entreprise. Elle peut dépendre du projet, de la philosophie du chef de projet, du type d’objectif et de bien d’autres paramètres. Le fait d’affiner les actions à outrance peut avoir un effet rassurant pour certains, stressant pour d’autres. Il faut donc trouver un juste milieu. Par exemple, l’action « Courir 20 minutes » peut se décomposer en « Se mettre en tenue », « Sortir de l’appartement », « Marcher jusqu’au stade », « Lancer le chrono », etc. Bien que ces actions secondaires permettent de se projeter précisément dans la situation, elles n’apportent quasiment rien par rapport à l’action principale, en termes d’anticipation des ressources nécessaires et des possibles imprévus. Ainsi, il est conseillé de ne pas les considérer comme des actions, mais plutôt comme la méthode d’exécution, ou encore le système associé à l’action principale. Bien que la mise en place et l’optimisation de systèmes soit nécessaire au bon déroulement de la plupart des actions, je te déconseille d’essayer de prévoir ces systèmes avant de passer à l’action. En effet, ils demandent une compréhension plus profonde qui ne peut venir qu’avec la mise en application et l’entretien du projet de vie. Globalement, je te conseille de respecter la valeur maximale de 5 actions par objectifs semaine. Cela devrait te permettre d’atteindre un niveau de finesse satisfaisant tout en évitant d’être submergé.e par ton plan d’actions. Pour autant, cette valeur est indicative. Tu peux donc la revoir légèrement à la hausse ou à la baisse, disons minimum 3 et maximum 7. Le risque principal est de générer un stress trop important, ce qui serait contraire à la démarche globale de ce site. En dernier recours, tu peux toujours laisser de côté un objectif temporairement, te laisser le temps d’en accomplir un, puis revenir sur celui que tu as mis en attente.

La définition de ton plan d’actions est une étape qui peut être longue, fastidieuse et mentalement éprouvante. Mais ne t’inquiète pas, en faisant ce travail, tu auras aussi le sentiment assez jouissif de transformer ton rêve en réalité. Si le travail sur le projet de vie a été bien mené jusque-là, tu ne devrais pas ressentir de peur associé à cette concrétisation. Par ailleurs, le fait de ne pas trouver tout de suite le plan d’actions le plus satisfaisant peut paraitre décourageant. Cependant, sache que le plan d’actions parfait n’existe pas. Le fait de se retrouver confronté.e à des obstacles est en réalité très bon signe, car cela montre que tu essaies réellement de passer à l’action. Or, tout passage à l’action entraine inévitablement de la friction, qu’elle vienne de toi ou de l’extérieur. L’idée est alors de minimiser cette résistance en ne cherchant pas la perfection, mais plutôt de faire de ton mieux avec tes capacités et ton environnement actuels. Dans tous les cas, n’oublie pas que tu pourras améliorer ton plan d’action initial lors de l’entretien de ton projet de vie. Tout ce processus te permettra d’apprendre comment combattre la flemme jour après jour et atteindre tes objectifs.

Questions

Pour alimenter ta réflexion, tu peux te poser certaines questions intéressantes. Pour cela, tu peux utiliser la liste ci-dessous. Ne cherche pas à répondre à toutes les questions, mais plutôt à celles qui te semblent les plus pertinentes pour toi et pour la série d’actions à laquelle tu es en train de réfléchir.

Quelles actions je dois mettre en place pour atteindre cet objectif ?

Quelles actions sont les plus efficaces ?

Quelles actions sont les plus motivantes ?

Quelles actions sont obligatoires ?

Quelles actions sont les plus importantes ?

De quelles ressources j’ai besoin pour effectuer cette action ?

Quels sont les ressources à ma disposition ?

Quels sont les ressources à acquérir ?

Comment faire pour acquérir cette ressource ?

Quelles compétences je dois développer ? Comment faire ?

Quel budget prévoir pour acquérir cette ressource ?

Est-ce que certaines ressources sont bloquantes ?

Est-ce que je peux demander conseil à quelqu’un?

Est-ce que je peux imiter quelqu’un qui a déjà atteint cet objectif ?

Est-ce que je peux me faire coacher/mentorer ?

Quelles sont les difficultés possibles ?

Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ?

Qu’est-ce qui m’empêche d’atteindre cet objectif ?

Si ça se passe mal, qu’est-ce que je fais ?

Quel est mon plan B ?

Quel est le planning idéal de ma journée/semaine qui permet d’atteindre mes objectifs ?

Est-ce que certaines actions se superposent dans mon emploi du temps ? Si oui, comment faire ?

Comment faire pour mesurer ma progression ?

Quelle récompense je peux m’accorder pour avoir réalisé cette action ? Est-ce que cette récompense est justement dosée par rapport à l’effort fourni ?

Récapituler

Supports

Après la phase de recherche, il est important que le travail que tu as réalisé prenne une forme concrète. Pour cela,  je te conseille de récapituler tes actions dans l’outil informatique, le planner ET l’application.

Remarque : Dans tous les supports, je te conseille de conserver le code couleur choisi pour les objectifs semaine si c’est possible. Ca sera beaucoup plus pratique pour t’y retrouver.

Outil informatique

Dans l’outil informatique, la représentation de tes actions peut prendre plusieurs formes : diagramme, tableau, ou toute autre forme efficace qui te convient. Dans tous les cas, je te conseille de conserver la représentation que tu as choisie pour ta vision, ta mission et tes objectifs, et de la continuer. Cela te permettra de garder une certaine cohérence dans la mise en forme globale de ton projet de vie.

Voici quelques formes de représentations qui reprennent celles de l’article sur les objectifs :

  • Forme 1 : Diagramme

comment combattre la flemme 3
  • Forme 2 : Tableau

comment combattre la flemme 4

En parallèle, pour apprendre comment combattre la flemme, je te conseille aussi de récapituler tes actions sous la forme de tableaux spécifiques (dans un autre onglet par exemple), dans lesquels tu pourras regrouper toutes les caractéristiques de tes actions (durée, ressources, obstacles, etc.). Ces tableaux n’ont pas la même structure que la représentation globale du projet de vie, c’est pourquoi il vaut mieux séparer les deux. Ca sera plus pratique, notamment pour l’entretien du projet de vie.

Pour créer ces tableaux, tu peux t’inspirer de ceux qui sont proposés dans la partie “Exemples”, et que tu retrouveras dans l’outil Excel fourni dans la partie “Avant de démarrer”.

Planner

Concernant le planner, je te conseille pour le moment de récapituler l’intitulé, la date et la durée de toutes tes actions dans la partie “Planning” de la semaine 1. Nous verrons ensuite comment utiliser ton planner en détail dans l’entretien du projet de vie.

Application

Concernant l’application, je te conseille de récapituler tes objectifs et tes actions semaine de cette façon :

Titre = intitulé de l’action

– Option : Sous-titre = intitulé de l’objectif associé

Titre = intitulé de la vision

– Option : Sous-titre = intitulé de la mission associée

Titre = intitulé de l’action

– Option : Sous-titre = intitulé de l’objectif associé

Ressources disponibles

Ressources à acquérir

– Obstacles -> Solutions

Nous verrons ensuite comment utiliser l’application en détail dans l’entretien du projet de vie.

Comment combattre la flemme ?
Conclusion

Dans cet article, nous avons d’abord expliqué ce que sont les actions et leur utilité dans le cadre d’un projet de vie. Ensuite, nous avons vu concrètement comment définir tes actions et ainsi comment combattre la flemme. Tu es donc maintenant équipé.e pour définir tes actions de façon autonome. Il ne te “reste plus qu’à” mettre en pratique, donc à toi de jouer ! Ce travail te permettra d’avoir une motivation profonde d’aller en cours et de travailler jour après jour, tout en maintenant ton stress à un niveau optimal.

En théorie, le plan d’actions est la dernière étape de la définition du projet de vie. Maintenant, il va falloir entretenir ton projet de vie, c’est-à-dire le réactiver et le mettre à jour quotidiennement pour qu’il te permette de réaliser ta vision. Dans le cadre de cet entretien, je te conseille d’ajouter une étape facultative mais très utile, qui consiste à définir des systèmes.

Remarque : Si certaines notions ne te paraissent pas claires ou si tu souhaites plus d’informations sur certains points, n’hésite pas faire tes remarques ou à poser tes questions en commentaires ! J’y répondrai avec plaisir :).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *