⛄ Soldes d’hiver : -15% sur toute la boutique avec le code HIVER15

Comment aller mieux dans sa tête ?

2 grands principes pour optimiser tes activités extrascolaires

comment aller mieux dans sa tête 1

SOMMAIRE

Comment aller mieux dans sa tête ?
Introduction

Les activités extrascolaires sont un des paramètres de base pour piloter ton stress. Comme nous l’avons vu dans l’article d’introduction sur le stress, le fait d’optimiser ce paramètre va permettre de diminuer ton stress chronique, mais aussi sûrement de régulariser ton stress ponctuel lors des situations importantes.

Il est très important de savoir comment aller mieux dans sa tête. Pour optimiser tes activités extrascolaires, je te propose d’y aller par étapes. Pour commencer, nous allons voir les notions principales sur les activités extrascolaires, ce qui te permettra d’avoir les bases. Ensuite, nous verrons quels sont les objectifs que tu peux viser pour optimiser tes activités extrascolaires. Enfin, je te proposerai des principes concrets à appliquer pour atteindre ces objectifs. Allez, go !

Remarque 1 : Avant de commencer cet article, je te conseille fortement de lire l’article d’introduction sur le stress, sinon tu risques de ne pas comprendre la démarche globale.

Remarque 2 : Si tu ne peux/veux pas lire l’article en entier, tu peux aller plus vite en lisant seulement les parties “A retenir” encadrées en jaune tout au long de l’article. Si tu veux aller encore plus vite, tu peux juste aller voir les principes en fin d’article. Mon conseil est bien sûr de lire tranquillement l’article en entier pour avoir une bonne compréhension du sujet. N’oublie pas que la démarche de ce site va à l’encontre du “tout, tout de suite”, mais plutôt dans le sens du “sûrement et tranquillement”.

Notions principales

Généralités

Dans un premier temps, pour apprendre comment aller mieux dans sa tête, nous allons voir ce que sont les activités extrascolaires, ainsi que les différentes catégories d’activités.

définition

Une activité extrascolaire est une activité pratiquée en dehors de ta scolarité, autrement dit en plus de tes cours et de ton travail personnel. Il s’agit en général d’une activité que tu aimes faire, ou même parfois d’une véritable passion.

Les activités extrascolaires permettent de se canaliser, se dépenser, s’exprimer et/ou s’épanouir, tout en évacuant le stress quotidien et la pression scolaire. Elles sont donc un élément fondamental pour une vie saine et équilibrée. En effet, il n’y a pas que les cours dans la vie, et le fait de couper de temps en temps peut faire beaucoup de bien ! Plus que cela, nous verrons par la suite que ces activités extrascolaires peuvent carrément améliorer ta santé et ta scolarité, à conditions qu’elles soient pratiquées correctement.

Les catégories d'activités

On peut distinguer trois catégories d’activités extrascolaires :

  • Physiques : foot, tennis, rugby, etc.
  • Artistiques : piano, peinture, théâtre, etc.
  • De loisirs : jeux de société, jeux vidéos, échecs, etc.

Les activités physiques correspondent globalement aux différents sports, de la marche (rapide ^^) à la natation, en passant par le volley. Les activités artistiques correspondent à tout ce qui comporte une composante artistique, comme la musique ou le dessin. Les activités de loisir sont en fait toutes les autres activités, et vont d’activités plutôt intellectuelles, comme les échecs, à d’autres plutôt orientées détente, comme la pêche.

Beaucoup d’activités sont mixtes, c’est à dire qu’elles appartiennent à plusieurs catégories en même temps. Par exemple, la danse et la gymnastique peuvent être considérées comme à la fois physiques et artistiques, le jardinage et le bricolage comme des activités sportives et de loisirs, etc. Il existe aussi sûrement des activités qui appartiennent aux trois catégories en même temps, bien que je n’en aie pas en tête au moment ou j’écris l’article.

A retenir

Les activités extrascolaires sont des activités qui ont lieu en plus de tes cours et de ton travail personnel. Elles sont un élément très important pour avoir une vie saine et équilibrée.

Il existe trois catégories d’activités extrascolaires : sportives, artistiques et de loisirs. Beaucoup d’activités sont dites “mixtes” car elle appartiennent à plusieurs catégories à la fois. 

“Prends soin de ton corps, c’est le seul endroit où tu es obligé de vivre”

Jim Rohn

Utilité des activités

Dans un deuxième temps, pour apprendre comment aller mieux dans sa tête, nous allons voir ce que peuvent t’apporter les activités extrascolaires et comment elles peuvent améliorer ta santé et ta scolarité.

Nouvelles capacités

Les activités extrascolaires permettent de développer de nouvelles capacités. Bien que beaucoup d’activités permettent de développer des capacités identiques, certaines capacités sont quand même fortement associées à certaines activités. Voici une liste non exhaustive de ces regroupements :

  • Activités sportives de manière générale : se défouler, se dynamiser
       Exemples : cyclisme, natation, course à pied, tennis
  • Sports collectifs et activités de groupe : socialisation, confiance en soi et en l’autre
       Exemples : rugby, foot, jeux de société, théâtre
  • Arts martiaux : discipline, respect de l’autre
       Exemples : judo, karaté
  • Activités artistiques et culturelles : créativité, imagination, sens du discernement et de l’observation
       Exemples : dessin, peinture, lecture, échecs, jeux vidéo

Evidemment, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas développer ces mêmes capacités avec d’autres types activités. Ces regroupements sont simplement là pour donner quelques repères. Par exemple, tu n’es pas obligé.e de pratiquer un art martial pour développer ta discipline. En effet, tu peux très bien la développer en faisant de la danse, par exemple.

Complément à la scolarité

Comme tu le sais sûrement déjà, le rôle principal de l’école est de te transmettre des connaissances et des compétences, et de vérifier que tu les maîtrises bien. Si l’école t’apporte aussi certaines capacités citées plus haut, comme la discipline ou l’imagination, c’est tant mieux. Cependant, il y a peu de chances que cela arrive car cela n’est pas son rôle principal. Or, ces capacités sont très importantes pour te construire de façon équilibrée en tant que personne. C’est là où les activités peuvent avoir leur place comme un très bon complément à l’école. En effet, les activités extrascolaires vont t’aider à développer des capacités qui sont peu ou pas développées lors de ta scolarité. Elles sont donc un très moyen d’apprendre comment aller mieux dans sa tête.

Ce qui est très intéressant, c’est que beaucoup de ces nouvelles capacités auront un impact très positif sur ta scolarité. Cela permettra ainsi à l’école de mieux remplir son rôle. Par exemple, si tu pratiques le football, tu vas forcément développer un esprit d’équipe, une certaine discipline, etc. Or, dans le contexte scolaire, avoir un esprit d’équipe te permettra d’être plus performant.e lors de certains cours ou de la résolution de certains problèmes, avoir de la discipline te rendra plus sérieus.e dans ton travail personnel, etc. De la même manière, d’autres capacités comme la créativité et l’imagination peuvent aussi être très utiles. Ainsi, globalement, on peut dire que tes activités sont un très bon complément à ta scolarité et ont en plus de fortes chances de l’améliorer. A priori, toutes les catégories d’activités apporteront des bénéfices, mais nous allons voir que certaines sont plus avantageuses que d’autres.

Impact par catégorie

Activités physiques

D’une part, d’après de nombreuses études, les jeunes physiquement actifs obtiennent souvent de meilleurs résultats scolaires. En effet, l’activité physique améliore la santé globale, c’est-à-dire physique et psychique. Elle induit notamment un meilleur sommeil, une meilleure circulation sanguine, un meilleur métabolisme et un meilleur bien-être général. Et tous ces avantages entrainent forcément un meilleur fonctionnement de l’organe qui te sert le plus lors de tes études, j’ai nommé…ton cerveau ! Et si ton cerveau fonctionne mieux, tous les processus nécessaires à ton apprentissage seront beaucoup plus fluides, ce qui entrainera forcément de meilleurs résultats !

Même sans parler de ta scolarité, l’activité physique a une liste impressionnante de bienfaits. Elle permet notamment de lutter contre la sédentarité, qui est une cause majeure de problèmes de santé à notre époque, en particulier de problème cardiovasculaires. En ce sens, dans les recommandations générales, on entend par activité physique si possible des activités qui font travailler le coeur (“cardio”), de façon raisonnable et continue. On retrouve alors par exemple la marche rapide, la natation ou encore le vélo.

Activités artistiques

D’autre part, des études montrent que les élèves pratiquant une activité artistique obtiennent souvent de meilleurs résultats scolaires. En effet, la plupart des activités artistiques transforment radicalement le cerveau et étendent ainsi les capacités générales des élèves. En particulier, la pratique d’un instrument de musique augmente le nombre de connexions neuronales et optimise le développement cérébral. C’est dû au fait qu’il s’agit d’une pratique très complète, lors de laquelle tous les sens sont stimulés, ainsi que le raisonnement logique, l’esprit créatif, l’expression artistique et l’expression motrice. Tout ceci consolide et améliore tous les processus cognitifs qui entrent aussi en jeu dans les apprentissages, de manière directe ou indirecte. On entend souvent parler d’élèves qui pratiquent un instrument et qui sont à la fois très bons à l’école. On se dit alors qu’ils ont de la chance d’être doués dans tous les domaines. En fait, ça n’est sûrement pas tout à fait ça…il y a plutôt de fortes chances pour que leur pratique artistique soit une, voire la, raison principale de leur réussite scolaire.

Activités de loisirs

A ma connaissance, il n’existe pas de consensus scientifique sur l’impact des activités de loisirs sur le cerveau. C’est sûrement dû à l’immense variété de ces activités et donc à la difficulté de généraliser. Cependant, on peut quand même faire confiance au bon sens et postuler que les activités de loisirs peuvent aussi avoir des bénéfices pour ta scolarité. Par exemple, il semble improbable que jouer à des jeux vidéos très violents ou trop basiques ait un impact positif sur ton cerveau, donc sur ta scolarité. Au contraire, jouer à des jeux vidéo de rôle ou de stratégie peut très bien avoir un impact positif car ils mobilisent tes capacités cérébrales de façon intense. Pour la même raison, il semble probable que jouer aux échecs ou à des jeux de société soit plutôt bénéfique. En fait, on peut dire sans trop de risques que toutes les activités de loisirs qui sollicitent favorablement ton cerveau sont bénéfiques pour ta scolarité. Pour autant, ces activités sont souvent moins complètes que les activités physiques et artistiques, donc on supposera dans cet article que leur impact est moins important.

A retenir

Les activités extrascolaires permettent de développer de nouvelles capacités, comme la discipline ou l’imagination par exemple. Certaines activités sont plus susceptibles de développer certaines capacités spécifiques. Le rôle principal de l’école étant “seulement” d’apporter et de contrôler la connaissance, le développement de ces nouvelles capacités est un très bon complément. En effet, elles seront très utiles pour améliorer tous les processus liés à ton apprentissage.

Il est démontré que les jeunes physiquement actifs et pratiquant une activité artistique ont de meilleurs résultats scolaires. En effet, ces catégories d’activités ont un impact très positif sur le fonctionnement et le développement de ton cerveau. Plus particulièrement, l’activité physique a énormément de bienfaits sur la santé. Les autorités de santé recommandent plutôt des activités “cardio” et 1h d’activité modérée à intense pour les jeunes. Les activités de loisirs, quant à elles, peuvent avoir des bienfaits, même s’ils sont a priori moins importants.

“L’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement”

Célestin Freinet

Restrictions

Enfin, pour apprendre comment aller mieux dans sa tête, nous allons voir que certaines restrictions doivent être respectées dans le choix et la pratique des activités extrascolaires, de façon à ce que ces activités restent toujours bénéfiques.

Motivations

Malheureusement, encore trop d’activités extrascolaires sont pratiquées pour de mauvaises raisons. En effet, il arrive souvent qu’elles soient imposées, ou fortement suggérées, par tes parents, qui croient bien faire. Il arrive aussi qu’elles soient choisies pour l’image sociale que tu souhaites renvoyer, ou encore par l’envie de s’intégrer et de faire comme les autres. Bien que ces motivations ne soient pas mauvaises en elles-mêmes, cela revient finalement à pratiquer ces activités sous contrainte, dans le sens où tu ne les as pas réellement choisies. Dans ces conditions, il est clair que leurs bénéfices ne seront pas aussi importants que si elles avaient été choisies par réel plaisir ou par passion, et il y a aussi un risque de les abandonner plus rapidement. De plus, elles peuvent devenir une source de contrainte supplémentaire qui n’est pas du tout la bienvenue dans le cadre de ta scolarité. En effet, les contraintes qui existent déjà naturellement dans les milieux scolaire et familial sont souvent largement suffisantes. Les heures de cours, les trajets, les heures de repas, bref, quasiment tout est imposé. En fait, on peut dire que les activités sont finalement le seul élément de leur emploi du temps sur lequel les élèves ont une certaine marge de manoeuvre. Il semble donc important qu’elles procurent un réel sentiment de liberté tout à fait bienvenu au milieu de toutes ces impositions.

Priorités

Globalement, on peut dire que le rythme scolaire de base est assez éprouvant pour la majorité des élèves. Ceux-ci ont souvent un niveau de fatigue assez élevé et un emploi du temps très chargé. Dans ce contexte, il arrive encore trop souvent que les activités extrascolaires soient pratiquées trop longtemps et/ou trop intensivement. Il y a alors un risque de ne pas avoir le temps de récupérer correctement d’une part, et d’avoir du mal à dégager assez de temps de travail personnel d’autre part. La fatigue et le manque de temps risquent alors d’avoir un impact négatif, à la fois sur ta santé et ta scolarité. Par exemple, il n’est pas normal d’être très fatigué.e après une session de sport, il n’est pas normal d’hésiter entre 1h de violon ou 1h de travail personnel (s’il en reste bien sûr ^^), ou encore il n’est pas normal de ne pas arriver à dormir parce que tu viens de jouer à un jeu vidéo juste avant. Dans de telles conditions, les activités en question ne peuvent plus être considérées comme bénéfiques, alors qu’elles étaient censées l’être au départ. Si cela perdure, elles peuvent même devenir carrément nocives à plus ou moins long terme. En effet, peu importe le contexte, il faut bien rappeler que trop en faire n’est pas bon et peut facilement mener à la fatigue chronique, puis à l’épuisement, voire au burn-out. Malheureusement, le burn-out est de plus en plus fréquent chez les élèves. Quand cela arrive, c’est souvent à cause d’un surmenage global, qui vient surtout de la pression scolaire, mais dont les activités peuvent aussi faire partie. Il semble donc important de rappeler que la santé et la scolarité des élèves doivent toujours rester prioritaires.

Limites personnelles

Ressenti et observations

Nous ne sommes pas tous égaux concernant nos limites en termes de stress, de fatigue et de planning. Par exemple, après une heure de natation, certaines personnes seront très fatiguées et d’autres en pleine forme. Cela dépend de beaucoup de paramètres, dont le niveau dans l’activité pratiquée et la forme au moment où l’on pratique. De la même façon, pour certaines personnes, il sera très facile de travailler juste après une activité, tandis que ça sera impossible pour d’autres. En fait, la seule façon de savoir si on dépasse ses limites est de se baser sur son ressenti et ses observations. Certains signes ne trompent pas : une difficulté à se concentrer, une envie de dormir inhabituelle ou encore un manque de temps pour son travail personnel sont autant d’éléments qui montrent que les limites ont été atteintes, et que des ajustements doivent donc être envisagés. Globalement, si tes activités ne te permettent pas d’apprendre comment aller mieux dans sa tête, il y a un problème.

Activités physiques

Les activités physiques sont les plus susceptibles de te faire atteindre tes limites en termes de stress et de fatigue. En effet, elles demandent souvent beaucoup d’énergie. En théorie, pour s’assurer ne pas dépasser ses limites, il suffit de conserver une balance énergétique positive, c’est-à-dire que l’énergie dépensée pendant une activité soit inférieure à l’énergie présente au départ. L’énergie dépensée peut être modulée grâce à l’intensité et la durée des activités, tandis que le niveau d’énergie présente est surtout apporté par la nourriture et le sommeil. Cependant, ces considérations énergétiques sont basées sur le ressenti. Or, on observe que ce ressenti est souvent faussé, notamment à cause d’un manque de pratique et de l’envie d’en faire toujours plus véhiculée par la société. On peut alors se tourner vers les recommandations des organismes de santé. Pour les jeunes, les autorités de santé recommandent de faire au moins 1h cumulée d’activité physique “cardio” (qui fait travailler coeur), d’intensité modérée à intense, par jour. Ces recommandations sont censées apporter le plus de bénéfices en termes de santé, et sont bien sûr à moduler en prenant en compte les limites personnelles de chacun.

Activités artistiques et de loisirs

De leur côté, les activités artistiques et de loisir sont en général moins susceptibles de poser problème. Cependant, il faut quand même apporter quelques nuances. Par exemple, le dessin, activité artistique, et le jardinage, activité physique et de loisir, n’engendrent a priori pas de stress, fatigue, ou manque de temps problématique. Par contre, certaines activités mixtes ayant une composante physique peuvent en théorie poser les même problèmes qu’une activité physique pure. C’est le cas par exemple de la danse, ou de certains instruments de musique comme la batterie. De plus, même si une activité est purement artistique ou de loisir (aucune composante physique), elle peut toujours générer un stress et une fatigue psychique et/ou prendre beaucoup de temps. C’est le cas en particulier si cette activité est pratiquée à haut niveau, comme par exemple le violon ou les échecs. De plus, il n’existe pas de recommandations concernant la durée et l’intensité des activités artistiques et de loisirs. Ainsi, une activité a priori “inoffensive” peut avoir de mauvaises répercussions si ces deux paramètres sont inadaptés à tes limites personnelles.

A retenir

Les activités extrascolaires sont encore trop souvent imposées par les parents ou la société et sont donc pratiquées sous contrainte. Or, il faut bien se rendre compte que ce sont les seuls moments où les élèves sont complètement libres de faire ce qui leur plait.

De plus, les activités sont souvent mal pratiquées, c’est-à-dire trop longtemps et/ou trop intensément. Elles peuvent alors engendrer une fatigue, qui peut devenir chronique et parfois mener à des choses plus graves. Il ne faut pas oublier que ta santé et ta scolarité doivent rester la priorité. Ceci étant dit, les limites à respecter en termes de stress, de fatigue et de planning sont personnelles. Les activités physiques sont les plus susceptibles de poser problème car elles demandent plus d’énergie. Pour les jeunes, les recommandations sont d’1h de pratique cumulée par jour, d’intensité modérée à intense et de type “cardio”. Les activités artistiques et de loisir peuvent aussi poser problème en fonction de leur durée et de leur intensité et il faut donc rester vigilant.

Objectifs

Choix des activités

Tout d’abord, pour apprendre comment aller mieux dans sa tête, je te propose d’optimiser le choix de tes activités. Pour cela, nous partirons du principe que ces activités doivent être les plus bénéfiques possible, à la fois pour ta santé et ta scolarité.

Activités physiques

Comme nous l’avons vu plus haut, l’activité physique améliore ta santé globale, c’est-à-dire physique ET psychique. Elle améliore en particulier ton activité cérébrale, ce qui est très bénéfique pour ta scolarité. Tous ces bienfaits ont été étudiés et démontrés scientifiquement. Par ailleurs, les autorités de santé recommandent en priorité des activités faisant travailler le coeur, de façon à prévenir les maladies cardiovasculaires. Ainsi, afin d’en tirer tous les bénéfices, je te conseille de pratiquer au moins une activité physique de type “cardio” (qui fait travailler le coeur).

Activités artistiques et de loisir

Les activités artistiques, quant à elles, favorisent le bon développement et le bon fonctionnement de ton cerveau, ce qui est évidemment très bénéfique pour ta scolarité. Tous leurs bienfaits sont étudiés et démontrés par la science. Ainsi, je te conseille de pratiquer au moins une activité artistique. Pour le côté pratique, je te conseille même de choisir une activité mixte, à la fois physique et artistique. Ca te permettra d’avoir les bénéfices de ces deux catégories d’activités tout en te faisant gagner du temps !

Concernant les activités de loisirs, nous avons supposé qu’elles pouvaient avoir un effet semblable si elles comportaient une forte composante intellectuelle. Mais comme cela n’est pas démontré scientifiquement, j’ai fait le choix de les délaisser un peu au profit des activités artistiques. Pour autant, tu peux bien sûr pratiquer une activité de loisir. Simplement, sache ça ne sera sûrement pas aussi bénéfique pour ta santé et ta scolarité.

Choix personnel

Nous avons vu plus haut qu’une activité n’apportera de réels bénéfices que si elle n’est pas choisie sous la contrainte. Il est donc important de bien réfléchir aux motivations pour lesquelles tu choisis tes activités. Si c’est simplement par plaisir ou par passion, alors tant mieux, c’est un bon choix ! Par contre, si c’est pour plaire à tes parents ou à la société, il vaudra mieux remettre en question cette activité, voire ne pas la pratiquer, car elle risque d’avoir un impact négatif sur ta santé et tes études à plus ou moins long terme. Pour ces raisons, je te conseille de choisir tes activités en dehors de toute contrainte.

A retenir

CHOIX DES ACTIVITES

Objectif 1 : Pratiquer au moins une activité physique “cardio”

Objectif 2 : Pratiquer au moins une activité artistique

Objectif 3 : Choisir tes activités en dehors de toute contrainte

“La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l’équilibre”

Jean Piaget

Durée et intensité

Ensuite, pour apprendre comment aller mieux dans sa tête, je te propose d’optimiser la durée et l’intensité de tes activités. En effet, il est important d’ajuster correctement ces deux paramètres de façon à ce qu’il n’y ait aucun impact négatif sur ta santé et ta scolarité.

Activités physiques

Les activités physiques sont les plus susceptibles de te faire atteindre tes limites en termes de stress, fatigue et planning. Tu dois donc être très vigilant.e concernant leur durée et leur intensité. Comme nous l’avons vu, ton ressenti seul devrait suffire à fixer ces paramètre mais il est souvent faussé. Nous partirons donc du principe qu’il vaut mieux se baser sur les recommandations de santé, au moins pour démarrer.

Ainsi, concernant la durée de tes activités physiques, je te conseille de respecter la recommandation générale minimale, c’est-à-dire de viser 1h par jour de pratique cumulée. Plus d’1h, c’est possible mais en faisant toujours attention à respecter tes limites. Pour beaucoup, ça peut vite poser des problèmes d’emploi du temps et empiéter sur ton travail personnel. Je te déconseille donc de dépasser 1h, et ce même si tes limites de stress et de fatigue ne sont pas du tout atteintes. Si pratiquer tous les jours te pose problème, il peut être intéressant d’alterner entre plusieurs activités physiques différentes pour ne pas avoir l’impression de faire tout le temps la même chose et ainsi rester motivé.e.

Concernant l’intensité, les recommandations proposent “de modérée à intense”. Personnellement, je pense que très peu d’élèves sont capables d’encaisser 1h d’activité d’intensité supérieure à modérée tous les jours sans que cela génère un stress et une fatigue problématiques. Ainsi, je te conseille soit de choisir des activités physiques qui sont naturellement d’intensité modérée (environ 50% de l’intensité maximale), soit de limiter l’intensité d’activités qui pourraient être plus intenses. Par exemple, si tu fais de la course à pied ou de la natation, tu peux limiter ta vitesse pour rester dans une intensité modérée. Le fait de limiter l’intensité te permettra de pratiquer tous les jours sans risque de blessure et de fatigue chronique.

Remarque importante : A première vue, beaucoup d’activités physiques pourraient respecter toutes ces recommandations. Mais je voudrais en mettre une en avant, j’ai nommé…la marche rapide ^^ ! A première vue, ça peut paraitre vieux jeu. Mais d’un autre côté, cette activité a beaucoup d’avantages. En effet, elle respecte tous les critères, elle est facile à intégrer dans ta journée (pour aller en cours, pour aller d’un point à un autre, pour te détendre le soir, etc.) et c’est possible de faire autre chose en même temps (écouter de la musique, des podcasts, réviser, etc.). Mais ce qui est le plus intéressant avec la marche, c’est que tu peux très bien faire ton heure d’activité physique sans forcément y a voir dédié un créneau horaire particulier, ce qui n’est pas le cas avec d’autres activités. Elle permet donc de tirer tous les bénéfices de l’activité physique tout en préservant ton précieux temps. Après, je ne suis pas vendeur, c’est à toi de voir, bien sûr ;).

Autres activités

En théorie, les activités artistiques et de loisir peuvent aussi te faire atteindre tes limites personnelles. En général, ça sera plus en termes de fatigue psychique et d’emploi du temps. Mais il ne faut pas oublier que certaines de ces activités peuvent aussi comporter une forte composante physique, comme la danse par exemple. Dans ce cas, elles doivent être traiter de la même façon que des activités physiques. Dans tous les cas, il faut donc que tu sois aussi vigilant.e concernant les activités artistiques et de loisirs et veiller à ne pas dépasser tes limites. Comme il n’existe pas de recommandations générales pour ces, il ne reste plus qu’à se baser sur le bon sens et faire confiance à ton ressenti. Ainsi, je te conseille d’adapter la durée et l’intensité des activités artistiques et de loisirs de façon à respecter tes limites personnelles. Au moindres signes de mauvais stress, fatigue ou manque de temps à cause de ces activités, remarqués par toi ou par d’autres, je te conseille de revoir à la baisse la durée et l’intensité de ces activités. Au besoin, il vaudra mieux carrément les arrêter, au moins de façon temporaire, le temps d’identifier d’où vient le problème. Si tu repères ce genre de signes, sache que ça n’est pas normal donc n’hésite pas à en parler à tes parents ou à toute personne de confiance. 

Détente

Toujours dans l’idée de respecter tes limites et d’apprendre comment aller mieux dans sa tête,, il est aussi très important que tu puisses te détendre chaque jour. Bien que les activités soient très bénéfiques lorsqu’elles sont bien pratiquées, comme leur nom l’indique, ce sont des…activités ^^. Or, ton organisme a besoin de détente ET de repos pour récupérer correctement et ne pas trop accumuler. Attention, bien que le sommeil soit crucial, il ne remplace pas la détente. En fait, les deux sont importants. En effet, chez la plupart des gens, ne pas avoir de temps de détente dans une journée peut vite mener à un surmenage, et ce même si le sommeil est bon. Ainsi,  je te conseille de t’imposer un temps de détente obligatoire minimum d’1h par jour. 1h est une durée arbitraire, mais ça me semble être une bonne valeur dans une journée. A toi de voir si ça te convient, le principe étant surtout de s’imposer un temps de détente. Bien sûr, certaines activités peuvent aussi permettre de se détendre, auquel cas tu pourras compter ce temps d’activité comme de la détente. Si tu n’arrives pas à avoir un temps de détente suffisant dans ta journée, je te conseille de réduire la durée d’une ou plusieurs de tes activités, voire carrément de les supprimer si tu ne peux pas faire autrement. Si ça devait être le cas, je te conseille quand même de conserver autant que possible l’activité physique, qui me parait prioritaire.

A retenir

DUREE ET INTENSITE

Objectif 1 : Faire 1h d’activité physique par jour d’intensité modérée

Objectif 2 : Adapter la durée et l’intensité de tes autres activités de façon à respecter tes limites personnelles

Objectif 3 : S’imposer un temps de détente obligatoire minimum d’1h par jour

Remarque :

Beaucoup d’objectifs peuvent être atteints simultanément :

      – Soit en choisissant une activité mixte (physique + artistique) cardio d’intensité modérée, comme par exemple la danse ou la batterie

        – Soit en choisissant la marche rapide comme activité physique et une activité purement artistique (sans composante physique), comme par exemple la guitare

“La paresse s’entretient par le repos, le courage s’entretient par la fatigue”

Proverbe chinois

Principes

Pour atteindre les objectifs fixés plus haut et ainsi apprendre comment aller mieux dans sa tête, nous allons maintenant voir quelques principes simples et puissants à appliquer. Ces principes sont classés en reprenant le déroulement de l’article et non pas par ordre d’importance. Ils ont tous ont la même importance.

D’abord, sache que l’idée est de te donner ces principes sous la forme de “recettes de cuisine” à appliquer, sans s’attarder sur des explications détaillées. C’est fait exprès pour aller droit au but, dans le cas où tu déciderais de ne pas lire le reste de l’article. Si les explications t’intéressent, tu pourras aller chercher les informations dans l’article.

Ensuite, tu verras que j’essaie de mettre en avant des solutions gratuites quand c’est possible. Quand ça n’est pas possible, je privilégie toujours les solutions les moins chères et je garde les plus chères en dernier recourt. De manière générale, n’oublie jamais que tous les meilleurs outils de santé sont gratuits (ou peu chers) !

Enfin, sache que quand tu vois un ordre (1,2,…), ça veut dire que je te conseille de respecter cet ordre particulier pour plus d’efficacité. Au contraire, quand tu n’en vois pas, ça veut dire que je te conseille d’appliquer tous les conseils simultanément.

Principe n°1 :
Choisir des activités bénéfiques pour ta santé et ta scolarité

Principe n°2 :
Adapter la durée et l'intensité de tes activités

Comment aller mieux dans sa tête ?
Conclusion

Dans cet article, tu as d’abord acquis les notions principales sur les activités extrascolaires. Ensuite, tu as vu quels objectifs fixer pour les optimiser. Enfin, tu as découvert un ensemble de principes permettant d’atteindre ces objectifs et de savoir comment aller mieux dans sa tête. Tu es donc maintenant équipé.e pour optimiser tes activités extrascolaires de façon autonome. Il ne te “reste plus qu’à” mettre en pratique, donc à toi de jouer ! Ce travail te permettra de diminuer ton stress chronique et aura aussi sûrement un effet bénéfique sur ton stress ponctuel.

N’oublie pas de travailler aussi sur tes autres paramètres de base, comme par exemple ton sommeil , tes méthodes de travail  ou encore ton mindset. Optimiser un paramètre, c’est déjà très bien, mais avoir une approche globale et complémentaire, c’est encore mieux. N’hésite donc pas à aller voir les autres articles sur ce site. Tu découvriras sûrement d’autres principes intéressants à appliquer pour bien maîtriser ton stress et prendre le contrôle de tes études.

Remarque : Si certaines notions ne te paraissent pas claires ou si tu souhaites plus d’informations sur certains points, n’hésite pas faire tes remarques ou à poser tes questions en commentaires ! J’y répondrai avec plaisir :).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *